Invitation


MARION ROBERT
MARION ROBERT
LOUISE DS GALERIE
est heureuse de vous inviter à l'exposition

"Je voudrais voir l'automne... L'automne avec toi... "
vendredi 8 novembre de 18 à 21h
opening - vernissage


les peintures de MARION ROBERT
les "textile - photos"
de CAROLE FROMENTY


EXPOSITION 8 - 24 NOVEMBRE 2019

Friday
Saturday
Sunday
11 am - 7 pm

La peinture de Marion Robert, c’est avant tout l’acte de peindre. Avant le sujet, avant tout. Vibrer avec les couleurs. L’artiste se sent très libre avec la toile et la matière, les huiles, l’acrylique et la térébenthine pour les transparences… Au pinceau, elle installe les premières couches, ensuite elle puise sur la palette, avec ses mains, des couleurs plus intenses et se laisse aller à chercher les lignes qui accrocheront la lumière.  Marion Robert commence sans a priori, libre. Le tableau démarre dans l’abstraction. Excitée par par la vibration des couleurs, elle extériorise petit à petit une vie intérieure, touchant les figures et formes, passant par des fleurs ou un personnage… avec force.

C’est son corps, son mouvement, ses doigts qui orientent les traits.

 

CAROLE FROMENTY
CAROLE FROMENTY

Carole Fromenty « Je m’empare de documents photographiques ou d’imprimés, trouvés, anonymes et ordinaires que je manipule et réinvente. …. Ces images sont pour moi les éléments actifs d’un échange car il s’agit pour moi de réécrire l’image, de la revoir. En les brodant, en les manipulant, en les réimprimant et en les transformant par le fil, je les redonne à voir. Les portraits qui sont auparavant figés, pétrifiés par l’attitude rigide auquel les soumet le temps de pose, deviennent un support sensible par le choix du tissu et des matières. Ces objets sont capables alors de retenir l’attention, de convoquer la mémoire et de permettre le souvenir. Tout en disant la perte ou la disparition, ils engendrent, de la part du spectateur une activité créatrice, une fiction. Dans une photographie, tout n’est pas là, tout n’est pas donné de façon lisible, il y a des béances, des absences qui permettent une perception active, une implication du sujet. ... "


CAROLE FROMENTY
CAROLE FROMENTY

Avec mes images brodées, je veux créer « un archivage d’invention » permettant à la mémoire de se déployer, à l’imagination d’intervenir pour compléter les vides afin que le spectateur projette sur les objets ses propres récits. Sous leurs apparences, il y a nos ressemblances, nos expériences familiales qui sont convoquées et le passé existe alors au présent. Il ne s’agit pas de réconcilier le présent avec l’autrefois, mais de faire différer le temps présent en évoquant son propre passé.